Accueil>Documentation>Archives>
  MOSCI Documentation Nous aider Utile D I

 

 

 

MOSCI -Case Postale 145-1350 Orbe
 
info(at)mosci.info
CCP: 10-189623-1

Principe de précaution

Texte explicatif

 


Vérités sur l'islam

Des fondements du système islamique aux mécanismes et conséquences de l'islamisation

commandez votre exemplaire du livre de 320 pages écrit par le président du MOSCI.

Prix de vente: 30.- CHF

Réductions si plusieurs exemplaires commandés.

>>voir le descriptif et le sommaire

 


 


Derniers ajouts:

02.07.2016 Interdiction du voile intégral au Tessin : activisme et provocation du CCIS et de Rachid Nekkaz

02.07.2016 La police suit quarante Genevois radicalisés

01.07.2016 Distribution du Coran sur la voie publique et EI: Winterthour envisage l'interdiction

25.05.2016 Les élèves musulmans devront serrer la main aux profs

25.05.2016 Des mosquées albanaises tenues par des imams radicaux

Conférence du Professeur Sami Aldeeb : Le jihad dans l'islam

> Toutes les archives

 

Les incontournables:

Analyse juridique : pourquoi l’interdiction des minarets ne viole pas la CEDH voir l'analyse ¦ (version au format Word)

Pourquoi soutenir l'initiative Fribourgeoise contre le Centre suisse islam et société? ¦ Le point sur la formation sur l’islam proposée par le GRIS et l’IIIT et son subventionnement par l’ODM

16.05.2012 Victoire du MOSCI devant le Tribunal fédéral : le concept de diffamation des religions n’a pas sa place en droit suisse

Télécharger le rapport Obin (islam dans les écoles françaises)

Télécharger le rapport Denece (leproblème de l'islam dans les banlieues)

L'Occident face à l'islam militant

Eurabia au Conseil de l'Europe (Resolution 1605)

Analyse du recueil 1 du Conseil européen des fatwas

Arrêt du Refah (CEDH, 31 juillet 2001)

Reportage: islam, ce que l'Occident doit savoir

15.11.2015 La menace d’attentat sur sol suisse est en augmentation selon les experts

30.11.2012Recensement aujourd'hui du 20'000 ème attentat meurtrier commis au nom de l’islam depuis le 11 septembre 2001

22.11.2012L’UBS ferme le compte d’une organisation finançant le terrorisme

26.11.2012 Levée d'interdiction du port du voile : l’arrêt du Tribunal administratif thurgovien fait fausse route - L'analyse du MOSCI

10.09.2012 Le MOSCI révèle que le CMMS s’est associé à des islamistes incitant au meurtre en vue de tenir une exposition sur l’islam à Lausanne

01.10.2010 Le Président du MOSCI acquitté : la critique de l'islam n'est pas du racisme

02.07.2010 De l'apologie du martyr à l'incitation au crime: les appels au Jihad ont-ils dorénavant droit de cité à Genève ?

24.03.2010 L’ambassade belge en Suisse soutient l’islamisation du marché

Et si Mahomet n'avait jamais existé ?

 

Bibliographie

 


 

 


 

 

 

 

 

 

02.07.2016 La Suissesse salafiste Nora Illi enfreint la loi à Locarno

Au jour de l'entrée en vigueur de l'interdiction du voile intégral au Tessin, l''islamiste algérien et millionaire Rachid Nekkaz fait montre d'un profond mépris pour la Suisse et le peuple tessinois notamment en déclarant «Je viendrai ici aussi souvent qu'il le faudra pour donner des leçons de démocratie à la Suisse».

Hélas, dès lors que le fait de payer l'amende d'autrui n'est pas en soi une infraction, Rachid Nekkaz n'est malheureusement pas sanctionnable pour son odieux comportement, sauf s'il s'agissait d'une instigation. Or, en droit suisse, seule l'instigation au crime ou au délit peut être puni (art. 24 CP) et une infraction passible de l'amende seulement n'est pas un crime ou un délit (art. 10 CP), mais une contravention (art. 103 CP). Le droit suisse est malheureusement impuissant à son égard d'autant plus que résidant en Algérie, une condamnation resterait vraisemblablement lettre morte.

Tout ce que les autorités de la Confédération peuvent (et doivent à notre avis) faire, c'est de déclarer Rachid Nezzaz persona non grata en Suisse. Cela permettra effectivement de mettre fin à ses provocations.

 

Tribune de Genève en ligne, 01.07.2016 :

Le soleil tapait fort vendredi vers midi lorsque Rachid Nekkaz, un homme d'affaires algérien portant un foulard aux couleurs de son pays autour du cou, et Nora Illi, couverte d'un niqab bleu et accompagnée de sa fille, ont traversé la Piazza Grande de Locarno pour se diriger vers la mairie et siège de la police communale.

L'homme d'affaires algérien, qui a dit à l'ats avoir rendu son passeport français et avoir quitté la France, et la Suissesse de 32 ans, convertie au salafisme à 18 ans, se sont entretenus quelques minutes avec les nombreux journalistes présents à Locarno. Ils ont ensuite été interceptés par une patrouille de la police communale qui les a emmenés au poste.

«Je lutte contre une loi liberticide», déclare Rachid Nekkaz, «comme je l'ai fait et le fais en France, Belgique et Hollande». Le millionnaire algérien s'est déjà acquitté de 1135 amendes en France, 261 en Belgique et deux en Hollande, soit un total de 243'000 euros prélevés sur un fond d'un million constitué en juillet 2010.

«Je milite indifféremment pour les droits de l'homme à toutes les latitudes, dans les pays arabes aussi», affirme cet homme d'affaires qui se dit politicien et «paladin de la liberté». Pour lui, la loi qui interdit le port du voile intégral dans les lieux publics au Tessin bafoue les enseignements de Voltaire et Rousseau, «c'est une honte».

Amende de 230 francs

Rachid Nekkaz a ainsi écopé d'une amende de 230 francs qu'il a payé rubis sur l'ongle, pour «instigation à la dissimulation du visage». Lui estime avoir respecté une loi qu'il considère comme une insulte aux droits individuels.

Nora Illi en revanche recevra sa contravention dont le montant n'a pas encore été fixé d'ici deux à trois semaines. «Nous nous y opposerons», assure la Suissesse convertie à l'islam. «S'il le faut, nous irons jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme, car cette loi est une insulte aux femmes musulmanes».

Rachid Nekkaz s'est fait connaître au Tessin en 2013. Après l'acceptation de la loi dite «anti burqa», il avait promis de payer toutes les amendes infligées aux femmes voilées dans le canton. Il a répété sa promesse lors d'une visite à Locarno en décembre 2015.

Vendredi, l'Algérien a réitéré son intention d'intervenir «chaque fois que cela sera nécssaire». Il a déploré la date d'entrée en vigueur de la loi, «un vendredi, jour sacré pour les musulmans, et c'est encore pire en période de ramadan».

La provocation de M. Nekkaz et de Nora Illi a suscité le mécontentement d'un groupe de gens sur les lieux. Ceux-ci ont protesté de façon véhémente contre la présence de la femme recouverte du niqab et du mécène algérien. Ce dernier a été copieusement hué lorsqu'il a déclaré : «Je viendrai ici aussi souvent qu'il le faudra pour donner des leçons de démocratie à la Suisse».

Récolte de signatures

Auteur de l'initiative cantonale qui a débouché sur la nouvelle loi tessinoise, le politicien local Giorgio Ghiringhelli a monté son stand de récolte de signatures pour l'initiative fédérale similaire tout près de la mairie. «Nous demandons que l'interdiction de se dissimuler le visage soit appliquée au niveau fédéral», a-t-il expliqué à l'ats.

L'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» a été lancée le 15 mars 2016 et la récolte de signatures connaît un grand succès, ajoute M. Ghiringhelli, qui a évité toute confrontation directe avec Rachid Nekkaz.

A sa sortie du poste de police où elle a accepté de montrer son visage, Nora Illi était à nouveau entièrement voilée. «Ces amendes sont les premières infligées au Tessin. En raison des circonstances particulières, nous avons autorisé Mme Illi à rester couverte», indique le commandant de la police locarnaise.

La jeune femme a ainsi récupéré la poussette où l'attendait sa fille surveillée par une baby-sitter coiffée du hijab, foulard qui couvre les cheveux et le cou sans cacher le visage. Elle s'est éloignée de la place, filmée par les caméras de télévision et sous le regard des curieux.

Quant à Rachid Nekkaz, il a tout de suite quitté la ville tessinoise en direction de l'aéroport milanais de Malpensa d'où il devait décoller pour Alger. «Mais vous me reverrez», a-t-il lancé en riant avant de prendre congé.

(ats/nxp)
(Créé: 01.07.2016, 17h06)

Source: Tribune de Genève en ligne, 01.07.2016