Accueil>Documentation>Archives>
  MOSCI Documentation Nous aider Utile D I

 

 

 

MOSCI -Case Postale 145-1350 Orbe
 
info(at)mosci.info
CCP: 10-189623-1

Principe de précaution

Texte explicatif

 


Vérités sur l'islam

Des fondements du système islamique aux mécanismes et conséquences de l'islamisation

commandez votre exemplaire du livre de 320 pages écrit par le président du MOSCI.

Prix de vente: 30.- CHF

Réductions si plusieurs exemplaires commandés.

>>voir le descriptif et le sommaire

 


 


Derniers ajouts:

02.07.2016 Interdiction du voile intégral au Tessin : activisme et provocation du CCIS et de Rachid Nekkaz

02.07.2016 La police suit quarante Genevois radicalisés

01.07.2016 Distribution du Coran sur la voie publique et EI: Winterthour envisage l'interdiction

25.05.2016 Les élèves musulmans devront serrer la main aux profs

25.05.2016 Des mosquées albanaises tenues par des imams radicaux

Conférence du Professeur Sami Aldeeb : Le jihad dans l'islam

> Toutes les archives

 

Les incontournables:

Analyse juridique : pourquoi l’interdiction des minarets ne viole pas la CEDH voir l'analyse ¦ (version au format Word)

Pourquoi soutenir l'initiative Fribourgeoise contre le Centre suisse islam et société? ¦ Le point sur la formation sur l’islam proposée par le GRIS et l’IIIT et son subventionnement par l’ODM

16.05.2012 Victoire du MOSCI devant le Tribunal fédéral : le concept de diffamation des religions n’a pas sa place en droit suisse

Télécharger le rapport Obin (islam dans les écoles françaises)

Télécharger le rapport Denece (leproblème de l'islam dans les banlieues)

L'Occident face à l'islam militant

Eurabia au Conseil de l'Europe (Resolution 1605)

Analyse du recueil 1 du Conseil européen des fatwas

Arrêt du Refah (CEDH, 31 juillet 2001)

Reportage: islam, ce que l'Occident doit savoir

15.11.2015 La menace d’attentat sur sol suisse est en augmentation selon les experts

30.11.2012Recensement aujourd'hui du 20'000 ème attentat meurtrier commis au nom de l’islam depuis le 11 septembre 2001

22.11.2012L’UBS ferme le compte d’une organisation finançant le terrorisme

26.11.2012 Levée d'interdiction du port du voile : l’arrêt du Tribunal administratif thurgovien fait fausse route - L'analyse du MOSCI

10.09.2012 Le MOSCI révèle que le CMMS s’est associé à des islamistes incitant au meurtre en vue de tenir une exposition sur l’islam à Lausanne

01.10.2010 Le Président du MOSCI acquitté : la critique de l'islam n'est pas du racisme

02.07.2010 De l'apologie du martyr à l'incitation au crime: les appels au Jihad ont-ils dorénavant droit de cité à Genève ?

24.03.2010 L’ambassade belge en Suisse soutient l’islamisation du marché

Et si Mahomet n'avait jamais existé ?

 

Bibliographie

 


 

 


 

 

 

 

 

 

02.07.2016 La police suit quarante Genevois radicalisés

 

Radicalisation - Cinq résidents genevois sont partis sur le chemin du djihad, a annoncé la commandante de la police.

«Trois Suisses et deux personnes en situation irrégulière sont partis de Genève pour rejoindre une zone de combat, en Syrie ou ailleurs.» L’information a été livrée ce vendredi par Monica Bonfanti, commandante de la police genevoise, lors de la seconde conférence de presse organisée en six mois sur la menace terroriste. Celle-ci «reste réelle» à Genève et le dispositif de sécurité mis en place à la suite des attentats de Paris du mois de novembre est maintenu.

Que peut-on dire des cinq hommes partis sur le chemin du djihad? «Selon les cas, il est difficile de savoir où ils se trouvent, précise Monica Bonfanti. Ils peuvent combattre, s’entraîner ou s’occuper de soutien logistique.» Et le conseiller d’Etat Pierre Maudet de préciser: «Pour l’instant, il n’y a pas eu de retours, mais nous sommes très attentifs.» Depuis janvier 2015, les signalements ont quadruplé à Genève, passant à?321. Les services de renseignement ont écarté le soupçon de radicalisation pour 281?personnes. Il reste 40?résidents genevois qui présentaient en mai?2016 un degré variable de radicalisation et pourraient partir au combat. Ils font l’objet d’un suivi par la police. Dans certains cas, des entretiens préventifs sont menés. Avec leurs limites.

En première ligne pour traiter les dossiers, la Brigade de sûreté intérieure (BSI) verra passer ses effectifs de 14 à 18 policiers. L’un d’eux sera affecté en septembre au Service de renseignement de la Confédération, à Berne, comme agent de liaison, dans le but de faciliter les échanges avec Genève. Combien d’agents de la BSI travaillent spécifiquement sur la thématique djihadiste? Très peu, mais à cette question, pas de réponse.

Un site Internet créé

Le terrorisme a nourri les débats des quinze membres du nouveau Conseil consultatif de sécurité réunis pour la première fois mercredi. Selon la nouvelle Loi sur la police, son rôle consiste à contribuer, par son analyse, au renforcement des actions de prévention de la criminalité.

Au registre purement préventif, un travail de fond est mené depuis des mois par le Bureau de l’intégration des étrangers (BIE) et la Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle. Une plate-forme de lutte contre la radicalisation a été lancée, seul projet du genre en Suisse, selon Nicolas Roguet, délégué à l’intégration. Défricher la problématique, former les professionnels du terrain, répondre aux questions des citoyens, autant d’éléments qui se mettent en place. Objectif: signaler rapidement les situations préoccupantes. A ce stade, un site Internet (www.gardezlelien.ch) permet à tout un chacun de poser des questions en toute confidentialité. (TDG)
(Créé: 03.06.2016, 21h56)

Source: Tribune de Genève, 03.06.2016